03/03/2009

Réponse du Ministre Michel Daerden à la question orale de Madame la Députée Monique Willocq.

J’ai l’honneur d’apporter les réponses suivantes à l’honorable Membre relative à la mise à quatre bandes de la N60 entre Renaix et Frasnes-Lez-Anvaing.Historiquement, l’étude du contournement de Saint-Sauveur-Dergneau et Anvaing avait été réalisée par la Direction des routes de Mons au début des années 1980. Des plans d’emprises avaient été dressés à cette occasion et transmis au Comité d’acquisition d’immeubles pour négociation.Toutefois, ce projet de contournement n’ayant pas fait l’l’objet d’une programmation par la Région wallonne, ni les études ni les expropriations n’ont été poursuivies.En vue de répondre à une demande de Région flamande, mon administration avait ensuite sollicité (et obtenu) en 1997 un permis d’urbanisme pour les travaux de l’échangeur de Saint-Sauveur, qui était prévu pour relier la route actuelle et le futur tracé de la N60 à quatre bandes à la limite de la frontière linguistique.Cependant, ce projet n’avait à nouveau pas connu de suite concrète, de sorte que ce permis a perdu sa validité.Depuis lors et pour ce qui concerne la Région wallonne, ce projet n’a plus connu de nouvelles avancées, notamment du fait qu’il ne présentait ancune pertinence aussi longtemps que la Région flamande ne programmait pas de réaliser de travaux à Renaix.Mes services ont bien pris acte de l’avis d’enquête publique déposé par la Région wallonne mais n’envisagent pas d’étudier plus en profondeur ce dossier aussi longtemps que l’ensemble des autorisations requises par l’administration flamande des routes n’auront pas été obtenues.Il appartiendra dès lors à mon successeur de déterminer s’il entend ou pas réserver une suite concrète à ce dossier.

Les commentaires sont fermés.