05/02/2008

Madame Monique Willocq prend le relais de Christian Brotcorne. 11/07/2007

monique_willocq

La conseillère communale de Tournai à prêté serment au Parlement wallon

Monique Willocq a prêté serment ce mardi 3 juillet 2007 en séance publique du Parlement wallon. Deuxième suppléante sur la liste n° 1 de l’arrondissement de Tournai-Ath-Mouscron, elle fait son entrée au sein de l’hémicycle wallon, prenant ainsi le relais de Christian Brotcorne, élu à la Chambre le 10 juin dernier.

Si Monique Willocq découvre aujourd’hui l’assemblée wallonne, elle n’est cependant pas une néophyte en politique. Conseillère communale et Vice-présidente du CPAS de Tournai, elle a hérité de la fibre politique de son père, le dernier bourgmestre du Mont-Saint-Aubert avant la fusion des communes. Lorsqu’il décède en 1988, Monique Willocq décide de reprendre le flambeau en se présentant aux élections communales. Elle est élue Conseillère communale en 1994 et les tournaisiens lui confirment leur soutien en la réélisant à deux reprises, en 2000 et en 2006. Chacun de ses mandats est marqué par une forte implication humaine et une réelle sensibilité pour les matières sociales, pour l’éducation et le bien-être des citoyens.

Elle est investie depuis son plus jeune âge dans la vie de sa commune, notamment auprès des personnes âgées. Elle conserve d’ailleurs deux vice-présidences qui lui tiennent particulièrement à cœur : l’ " IMSTAM " et la " SAFTAM ", des intercommunales à vocation sociale qui s’occupent respectivement de soins à domiciles et de services d’aide familiale dans la région de Tournai-Ath-Mouscron. Elle apporte son énergie et son dynamisme à différents organismes culturels, sportifs et philanthropiques et préside notamment l’asbl "Leongs T’Chus", une association qui permet chaque année d’organiser des activités en faveur d’enfants malade.

Conformément aux accords passés au lendemain des dernières élections communales, elle a choisi de remettre ses deux mandats communaux en accédant à l’assemblée wallonne. Monique Willocq a également décidé de mettre sa carrière d’enseignante à l’école Sainte-Union à Kain entre parenthèse : "J’aurais un gros pincement au cœur en quittant l’enseignement mais je suis très motivée par ce nouveau défi qui s’offre à moi et je souhaite aujourd’hui me consacrer pleinement à ma nouvelle fonction de députée régionale".

12:38 Écrit par Monique Willocq dans Mon parcours | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.